Informations Sinistrés

Vous êtes ici

Vague de signalements

Le drame de la rue d’Aubagne a déclenché une vague de signalements sans précédent, obligeant notamment la municipalité à prendre des mesures exceptionnelles pour venir en aide aux sinistrés.

Alors qu’une soixantaine d’arrêtés de péril avaient été pris en 2016 et autant en 2017, 332 arrêtés de péril ont été pris depuis le 5 novembre. Plus de 370 immeubles ont ainsi été évacués, représentant 410 personnes pour le seul secteur de la rue d’Aubagne et 2 842 pour le reste de la ville (3 252 personnes en cumul). 
195 immeubles ne sont pas encore réintégrables et il demeure encore 377 personnes hébergées à l’hôtel dont 15 appartenaient au secteur initialement touché de la rue d’Aubagne. 
Jusqu’à 27 hôtels avec un référent municipal pour orienter les sinistrés ont été réquisitionnés par la ville pour faire face à cette situation. 


La Ville, se substituant aux propriétaires, a pris en charge tous les évacués en les hébergeant dans les hôtels, dans le cadre des procédures administratives en cours. 
Le coût de la gestion de crise par la municipalité est à ce jour de plus de 14 millions d’euros en fonctionnement.