Informations Sinistrés

Vous êtes ici

Le projet partenarial d'aménagement du centre-ville de Marseille

Au-delà des différentes voies d'amélioration de l'habitat mises en oeuvre depuis des décennies au travers d'une politique volontariste (restructuration urbaine, équipements publics, aménagement d'espaces urbains, programmes d'actions...), lamobilisation de tous les acteurs et des moyens s'avère plus que jamais être une nécessité pour accroître en efficacité.


Dans le cadre de la contractualisation entre l’État, la Métropole compétente en matière de politique de l’habitat et la Ville de Marseille du Projet partenarial d’aménagement (PPA) instauré par la loi portant évolution du logement de l’aménagement et du numérique (Élan), la municipalité souhaite poursuivre son effort en conduisant avec ses partenaires, un projet en faveur de la revitalisation du centre-ville et de la lutte contre l’habitat indigne.

Aboutissement des travaux issus du protocole de préfiguration signé le 22 janvier 2019, le PPA vise un modèle de développement du centre-ville à destination des habitants et des entreprises alliant : 

  • la lutte contre l’habitat indigne et la restauration du patrimoine bâti
  • l’amélioration de l’attractivité et de la qualité résidentielle
  • la redynamisation de la fonction économique et commerciale

Ce PPA complète des actions déjà engagées comme Euroméditerranée, le projet urbain Quartiers Libres Saint-Charles Belle-de-Mai ou encore l’opération Grand Centre-ville. Il précise également les actions à mettre en oeuvre pour que le dessein du centre-ville prenne tout sa déclinaison.
Le secteur concerné s’étend sur plus de 1 000 hectares (200 000 habitants). Il s’agit de valoriser le patrimoine bâti dans le périmètre de l’Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine (Avap).
La première ceinture de contournement du centre-ville et le périmètre de l’Avap en définissent les principales limites.

La stratégie de développement du centre-ville s’articulera durant 15 ans autour d’idées fortes permettant de répondre aux grands enjeux du centre-ville.
 

De manière opérationnelle, comme le prévoit la loi Élan, il sera instauré, sur tout ou sur une partie du périmètre du PPA, une ou plusieurs Grandes opérations d’urbanisme (Gou), un nouveau type d’aménagement dont les dimensions et les caractéristiques requièrent un engagement conjoint spécifique de l’État aux côtés des collectivités.

Pour amorcer à court terme les études et actions opérationnelles, trois îlots concentrant une grande partie des enjeux du grand territoire et introduisant la notion de proximité ont été retenus : l’îlot Clovis Hugues-Belle-de-Mai, l’îlot Noailles-Ventre et l’îlot Noailles-Delacroix.
Deux instances seront nécessaires au pilotage et à l’organisation de la mise en oeuvre du PPA :

  • un comité de pilotage politique, animé par la métropole, composé des élus métropolitains et communaux, des représentants de l’État et des partenaires signataires du protocole
  • un comité technique qui assure la bonne coordination et le suivi de l’ensemble des dispositifs constituant le PPA 

Aux côtés de la Ville de Marseille, les partenaires signataires du PPA sont la Métropole d’Aix-Marseille Provence, l’État, l’Établissement public d’aménagement Euroméditerranée, le Conseil Départemental, l’Établissement public foncier (EPF), l’Agence nationale de l’habitat (Anah), l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), l’Association régionale des organismes HLM de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de Corse (ARHLM) et la Caisse des dépôts et consignation (CdC).


Les partenaires conviendront des modalités de financements relatives aux études restant à conduire afin de disposer de la connaissance suffisantes pour étayer l’action. Ils disposeront pour cela d’une estimation prévisionnelle de l’ordre de 2 M€ par an pendant toute la durée du projet. Les besoins estimés pour la phase 1 comprenant l’aménagement des 3 îlots s’élève pour sa part à une première estimation de 217 M€.

­­­

À savoir :

  • un projet d’aménagement et de développement global agissant en rattrapage de situations dégradées et en expérimentation de nouvelles solutions ;
  • une concertation permanente renforcée avec les acteurs du territoire : institutions, habitants, entreprises, associations... 
  • la requalification du centre-ville via des politiques actives en matière d’habitat ;
  • la revitalisation économique du centre-ville portant à la création d’emplois ;
  • une gouvernance et des financements partagés entre les partenaires du projet ;
  • l’accessibilité du centre-ville prônant un système de mobilité apaisé ;
  • l’amélioration du cadre de vie.