Informations Sinistrés

Vous êtes ici

La poursuite d'un projet

Le transfert des compétences en matière d’habitat et de logement imposé par les lois de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles de janvier 2014 et portant Nouvelle organisation territoriale de la République (Notre) d’août 2015 a redéfini l’organisation institutionnelle des territoires depuis le 1er janvier 2019. 


Depuis cette date, la Métropole Aix-Marseille Provence définit la politique de l’habitat, la politique du logement et l’intervention en matière d’amélioration de l’habitat et de lutte contre l’insalubrité. 
Pour mener à bien ses missions, le nouvel établissement public de coopération intercommunale doit composer avec l’État, le Conseil régional, le Conseil départemental, les acteurs institutionnels et privés et naturellement les communes, compte tenu des enjeux de la proximité. 


Dans ce contexte, un plan de résorption de l’habitat indigne a été établi par la Métropole, quelques semaines après le drame de la rue d’Aubagne. Fort d’une enveloppe de 600 M€ que l’État doit abonder à hauteur de 229 millions, il prévoit en outre de multiplier les procédures de Déclaration d’utilité publique (DUP) sur les immeubles dégradés pour accélérer expropriations et confiscations, contraindre les propriétaires à des travaux de rénovation pérennes et créer une délégation métropolitaine contre le délabrement du parc immobilier et la lutte contre l’habitat insalubre. D’autres mesures concernent directement Marseille.